Nos Boursiers

Sélection des projets de recherche
Home / Nos Boursiers / Docteur Manon COUVIGNOU

Docteur Manon COUVIGNOU

Qualifications:
Master's Degree in Cognitive Sciences, Focus: Cognitive Neurosciences. Ecole Normale Supérieure, Paris, France.

Années bourse(s):
2017-2018: "Bourse Prof. A. Kahn"



Le projet

The relationships between developmental dyslexia and congenital amusia in children: a behavioral investigation

Superviseurs du projet

Régine Kolinsky
Unité de Recherches en Neurosciences Cognitives (UNESCOG), Centre for Research in
Cognition and Neurosciences (CRCN), Université Libre de Bruxelles.

Paul Deltenre
Neurologie et revalidation neurologique (site Horta). CHU Brugmann

Laboratoire ou Hôpital la majeure partie du projet se déroule

Centre for Research in Cognition and Neurosciences (CRCN), Université Libre de Bruxelles. Avenue F. Roosevelt, 50 CP 191, 1050 Bruxelles.


Objectif du projet

The aim of this project is to investigate whether there is partial overlap between developmental dyslexia (a specific deficit in reading acquisition) and congenital amusia (a lifelong disorder in music perception and production) in children. Indeed, these two developmental disorders share similarities and could have a common origin. Our double objective will be (1) to estimate the extent of the comorbidity between these two disorders and (2) to examine, at a behavioral level, the factors that could explain their co-occurrence.


Résumé en français

Le présent projet de recherche propose d’examiner relations entre la dyslexie développementale (trouble de l’acquisition du langage écrit) et l’amusie congénitale (trouble de la perception et de la production musicale) chez l'enfant. Notre double objectif sera (1) d’évaluer l’étendue de la comorbidité de ces deux troubles et (2) d’examiner, au niveau comportemental, les facteurs pouvant expliquer leur co-occurrence. En particulier, nous mesurerons la prévalence de l’amusie dans un large échantillon d’enfants dyslexiques et de pré-lecteurs à risque de dyslexie (Etude1), et examinerons différentes hypothèses pouvant expliquer leur co-occurrence. Ainsi, afin d’étudier la possibilité d’un déficit sous-jacent commun à l’amusie et la dyslexie, nous effectuerons un examen comportemental comparatif fin des habiletés phonologiques et de traitement de la hauteur musicale d’enfants dyslexiques et normo-lecteurs (Etude2). Ceci ne permettant pas de décider si les déficits observés coexistent simplement ou sont liés causalement, une seconde approche, longitudinale, propose de suivre l’évolution des habiletés musicales et de lecture d’enfants à risque de dyslexie, évolution que nous mettrons en relation avec leurs habiletés précoces dans ces domaines (Etude 3). Dans l’ensemble, ce programme de recherche permettra de mieux caractériser les relations qu’entretiennent ces deux troubles et de clarifier les raisons de leur co-occurrence. Dans la mesure où un certain nombre de travaux récents suggèrent d’utiliser la musique comme outil complémentaire de remédiation dans la prise en charge des troubles des apprentissages, notre recherche aura également une pertinence clinique. Elle pourrait aussi permettre d’établir des nouveaux marqueurs précoces du risque de dyslexie.


Découvrez comment faire >