Nos Boursiers

Sélection des projets de recherche
Home / Nos Boursiers / Docteur Maud BRICHET

Docteur Maud BRICHET

Qualifications:
Master en neuropsychologie, dernière année en cours.

Années bourse(s):
2019-2020



Le projet

Characterizing the brain-behaviour processes related to learning and cognitive impairments in children with epilepsy with centro temporal spikes

Superviseurs du projet

Prof. C. Urbain, Prof. A. Aeby, Prof. X. De Tiège

Laboratoire ou Hôpital la majeure partie du projet se déroule

Laboratoire de Pédiatrie and LCFC at UNI, Erasme Hospital, Brussels, Belgium.


Objectif du projet

The overarching goal of this 3-years doctoral project is to better understand the pathophysiological mechanisms subtending the long-term disruption of cerebral plasticity processes eventually leading to cognitive and verbal/motor learning deficits in children with ECTS.


Résumé en français

L’épilepsie à pointes centro-rolandiques (EPR) est un syndrome épileptique électroclinique souvent observé chez l’enfant. Ce syndrome est caractérisé par une signature spécifique de l’électroencéphalogramme (EEG) s’exprimant sous forme de décharges épileptiformes intercritiques (DEI) qui deviennent plus abondantes au cours du sommeil à ondes lentes (SOL) ainsi qu’une rémission totale de cette activité avant l’âge adulte. Malgré un bon pronostic, des troubles sélectifs d’apprentissage et des perturbations cognitives pouvant affecter le langage, la motricité, les fonctions exécutives ou la mémoire sont fréquemment rapportés chez ces patients. La présence typique de DEI au cours du SOL chez les enfants avec EPR pourrait interférer avec les réseaux cérébraux qui sous-tendent les processus d’apprentissage verbaux (déclaratifs) et moteurs (procéduraux) de ces enfants. Malgré une littérature faisant de plus en plus état de fonctions cognitives et de processus d’apprentissage moins efficaces chez ces enfants, les processus physiopathologiques associés à ces déficits restent incompris.

Dans ce projet, nous faisons l’hypothèse selon laquelle les déficits souvent observés chez les enfants avec EPR seraient reliés à un développement / fonctionnement atypique des réseaux cérébraux sous-entendant les apprentissages en mémoire procédurale et déclarative chez ces patients. En outre, nous faisons l’hypothèse que ces mécanismes physiopathologiques pourraient être reliés au dysfonctionnement à long terme des processus de plasticité cérébrale au cours du sommeil, impactant la consolidation des informations en mémoire et le développement optimal de fonctions cognitives/ langagières chez ces patients.

La contribution respective des réseaux fronto-striataux (apprentissages procéduraux) et frontohippocampiques (apprentissages déclaratifs) sera investiguée et comparée grâce à une cohorte de 20 enfants avec EPR (7-11 ans) et 20 enfants au développement typique (DT) appariés en âge et en sexe. Pour ce faire, les changements apprentissages-dépendants de connectivité cérébrale fonctionnelle seront observés dans le contexte d’une tâche procédurale (motrice) et déclarative (verbale) au sein de la MagnétoEncéphaloGraphie (MEG). En mémoire procédurale, l’investigation se fera à travers 3 sessions de resting states (avant, juste après l’apprentissage et 24 heures après l’apprentissage pour observer la consolidation de cet apprentissage moteur). En mémoire déclarative, les processus d’apprentissage seront investigués en comparant les changements de connectivité fronto-hippocampique associés au rappel immédiat vs. Différé (post sommeil) d’un nouveau matériel verbal appris.


Découvrez comment faire >