Nos Boursiers

Sélection des projets de recherche
Home / Nos Boursiers / Docteur Dorine VAN DYCK

Dorine VAN DYCK

Qualifications:
Diplôme de Master en Sciences psychologiques, finalité Neuropsychologie et développement cognitif (grande distinction) ; Université Libre de Bruxelles, 2011 – 2016

Années bourse(s):
2017-2018, 2018-2019 | 2019-2020: "Bourse Sybille de Spoelberch"



Le projet

For a better detection and understanding of the Developmental Coordination Disorder: refining the diagnosis, investigation of pathophysiology and implementation of a new intervention

Superviseurs du projet

Dr. De Tiège Xavier & Dr Deconinck Nicolas

Laboratoire ou Hôpital la majeure partie du projet se déroule

Laboratoire de cartographie fonctionelle du cerveau, ULB Neuroscience Institue, Faculté de Médecine, Université libre de Bruxelles.


Objectif du projet

Our research aims to answer several goals: refining the diagnosis by assessing cognitive function and testing hypothesis concerning the underlying cognitive mechanisms, investigating the brain networks involved in DCD using magnetoencephalography (MEG) and highdensity electroencephalography (hdEEG) and implementing a new method of intervention based on robot-assisted technologies.


Résumé en français

Mon projet porte sur le Trouble Développemental de la Coordination (ou dyspraxie), touchant environ 5% d’enfants d’âge scolaire. Ces enfants présentent des capacités intellectuelles dans la norme mais sont par contre mis en difficulté dans des activités demandant de coordonner leurs mouvements réalisées automatiquement pour la plupart d’entre nous (ex: lacer les chaussures, manger avec des couverts, écrire, etc.).

Tous ces enfants, regroupés sous le même terme, sont forts différents les uns des autres et présentent des difficultés variables. Au travers mon projet de recherche, je vais tenter de mieux caractériser les profils cliniques de ces enfants en évaluant un ensemble de fonctions cognitives. J’investigue également quels réseaux cérébraux pourraient fonctionner différemment chez ces enfants et être à l’origine des difficultés qu’ils rencontrent au quotidien. Pour ce faire, j’ai recours à différentes machines d’imagerie cérébrale qui me permettent d’enregistrer l’activité de leur cerveau de manière totalement non invasive.

Ces différentes informations concernant leur fonctionnement (au niveau cognitif et cérébral) permettront de mieux comprendre ce trouble et d’affiner les prises en charges que nous pouvons leur proposer.



Découvrez comment faire >