Nos Boursiers

Sélection des projets de recherche
Home / Nos Boursiers / Docteur Dorine VAN DYCK

Docteur Dorine VAN DYCK

Qualifications:
Diplôme de Master en Sciences psychologiques, finalité Neuropsychologie et développement cognitif (grande distinction) ; Université Libre de Bruxelles, 2011 – 2016

Années bourse(s):
2017-2018, 2018-2019 | 2019-2020: "Bourse Sybille de Spoelberch"



Le projet

For a better detection and understanding of the Developmental Coordination Disorder: refining the diagnosis, investigation of pathophysiology and implementation of a new intervention

Superviseurs du projet

Dr. De Tiège Xavier & Dr Deconinck Nicolas

Laboratoire ou Hôpital la majeure partie du projet se déroule

Laboratoire de cartographie fonctionelle du cerveau, ULB Neuroscience Institue, Faculté de Médecine, Université libre de Bruxelles.


Objectif du projet

Our research aims to answer several goals: refining the diagnosis by assessing cognitive function and testing hypothesis concerning the underlying cognitive mechanisms, investigating the brain networks involved in DCD using magnetoencephalography (MEG) and highdensity electroencephalography (hdEEG) and implementing a new method of intervention based on robot-assisted technologies.


Résumé en français

Le Trouble Développemental de la Coordination (TDC) est rarement homogène dans sa présentation. C’est pourquoi un des premiers objectifs de ce travail de recherche est de mieux définir les profils cognitifs retrouvés dans cette pathologie particulière du développement de l’enfant, et ce en réalisant un bilan neuropsychologique investiguant différents domaines du fonctionnement cérébral tels que la motricité fine et globale, la perception visuelle et visuo-spatiale, l’intégration visuo-motrice, les fonctions exécutives, attentionnelles, et intellectuelles. D’autre part, bien que son origine soit très certainement à un niveau cérébral, nous ne sommes pas en mesure actuellement de déterminer quelles régions cérébrales sont responsables de ce trouble et comment exactement se manifeste ce dysfonctionnement. Le 2ème objectif de ce travail est donc d’investiguer cette question en enregistrant l’activité cérébrale de repos chez des enfants présentant un TDC et des enfants à développement typique en utilisant de manière simultanée la magnétoencéphalographie (MEG) et l’électroencéphalogramme à haute densité (EEGhd). Étant donné que la co-occurrence du TDC avec le Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDA/H) est présente dans plus de 50% des cas, ce travail investigue également le lien entre ces 2 troubles. En effet, les profils cognitifs et la connectivité fonctionnelle cérébrale au repos d’enfants présentant un TDC pur, d’enfants présentant un TDA/H pur et d’enfants présentant les 2 troubles de manière co-occurente seront comparés. Ensuite, un quatrième objectif consiste à investiguer une théorie potentiellement explicative concernant le mécanisme cognitif sous-jacent du TDC : un déficit de la mémoire procédurale. Pour ce faire, les enfants avec et sans TDC réalisent une tâche d’apprentissage de séquence implicite sur un écran tactile et leurs performances sont ensuite comparées. Aussi, le lien entre la connectivité fonctionnelle cérébrale et la performance comportementale sera investiguée, ainsi que l’effet de l’apprentissage sur l’activité cérébrale, en réalisant un nouvel enregistrement MEG / EEGhd juste après la tâche d’apprentissage procédural. Enfin, au vu du peu de méthodes interventionnelles disponibles actuellement pour pallier aux difficultés de ces enfants, un dernier objectif de ce projet consiste à tester l’efficacité d’une nouvelle méthode d’intervention basée sur des technologies robot-assistées.


Découvrez comment faire >