Nos Boursiers

Sélection des projets de recherche
Home / Nos Boursiers / Docteur Emilie GOFFINON

Docteur Emilie GOFFINON

Qualifications:
4e année en pédiatrie

Années bourse(s):
2022-2023: "Bourse Arthur Forever"



Le projet

Long-term management of bronchopulmonary dysplasia: biological, histological, and functional effects of mechanical stretch by non-invasive ventilation on postnatal lung development

Superviseurs du projet

Aline Vuckovic, MD, PhD (Head of Clinic, Neonatal Intensive Care Unit, Queen Fabiola Children's University Hospital).
Jaan Toelen, MD, PhD (Department of Development and Regeneration, Perinatal & Pediatric Lung Disease Section, KU Leuven)

Laboratoire ou Hôpital la majeure partie du projet se déroule

Laboratory: Department of Development and Regeneration, Perinatal & Pediatric lung disease section, KU Leuven
HUDERF- Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola


Objectif du projet

This project aims at evaluating the effects of mechanical stretch by chronic NIV on lung development and function in an in vivo model of long-term BPD (part I) and in infants diagnosed with BPD and chronic hypoxemia (part II, pilot clinical trial to evaluate the feasibility of a large-scale randomized controlled trial and the security of the protocol). We hypothesize that NIV, by exerting physical forces on the lung, would stimulate its development, decrease biomarkers of injury, improve cardiorespiratory function, and decrease long-term morbidity due to BPD.


Résumé

Les bébés nés prématurément ont des poumons fragiles qui n’assurent pas correctement les échanges gazeux. Durant leur séjour en unité de néonatologie, ils ont besoin de machines qui apportent une aide pour respirer et faire rentrer l’air chargé d’oxygène. Au terme de l’hospitalisation, certains bébés gardent des problèmes respiratoires qui peuvent persister jusqu’à l’âge adulte. Cette maladie chronique, appelée dysplasie broncho-pulmonaire, a aussi des conséquences sur la croissance et le développement. Pour pouvoir rentrer à domicile, certains bébés dont les poumons sont fort fragilisés doivent garder une aide respiratoire. Certains centres hospitaliers utilisent des canules nasales qui délivrent de l’oxygène en continu. Dans d’autres centres, les bébés utilisent un masque relié à une machine, appelée ventilation non-invasive, qui envoie des pressions positives pour garder les voies aériennes bien ouvertes. Actuellement, on ne sait pas lequel de ces deux traitements à domicile est le plus efficace.

Mon projet de recherches a pour but d’évaluer les effets de l’oxygène et de la ventilation non-invasive comme aide à domicile dans la dysplasie broncho-pulmonaire. La première partie du projet comparera les deux traitements dans un modèle animal. Je vais d’abord reproduire chez le lapin les caractéristiques de la maladie au long court. Ensuite, je vais utiliser ce modèle pour déterminer quelle est la meilleure attitude pour favoriser le développement pulmonaire du point de vue microscopique, biologique et fonctionnel. La deuxième partie du travail comparera les effets de l’oxygène et de la ventilation non-invasive chez des grands prématurés diagnostiqués avec dysplasie broncho-pulmonaire. Je déterminerai si un traitement est supérieur à l’autre pour diminuer les hospitalisations pour infection respiratoire, améliorer la fonction respiratoire et soutenir la croissance et le développement durant leurs deux premières années de vie. Les résultats de ces travaux aideront à mieux prendre en charge les enfants avec dysplasie broncho-pulmonaire, afin de diminuer la lourdeur de cette pathologie pour l’enfant, sa famille et la société.


Découvrez comment faire >